Appel à communications

Le nouvel appel à communications spécifique au thème "COVID" est terminé !

Date limite de soumission : 22 octobre 2021
Annonce des résultats : mi-décembre 2021

 

Le congrès national de juin 2022 sera l’occasion de faire un premier bilan du rôle des services de Santé au Travail et de l’impact de la pandémie Covid-19 dans le monde du travail.

En raison de cette situation exceptionnelle à laquelle nous sommes confrontés depuis début 2020 et de la nécessité pour les participants d’échanger sur leurs expériences, le comité scientifique a proposé l’ouverture d’un nouvel appel à communication en complément de celui déjà initié pour novembre 2021.

Ce nouvel appel à communications est limité dans le temps et sera ouvert jusqu’au 22 octobre 2021.

La pandémie nous a appris à être prudents et il est difficile de dire quelle sera la situation en juin 2022. Il nous semble nécessaire de pouvoir faire un retour d’expériences de ce qui a été vécu et mis en place par les services de Santé au Travail. Par ailleurs, le congrès permettra de faire le point sur les premières conséquences de la crise sanitaire sur la santé et le travail.

La séance plénière comportera plusieurs interventions d’experts notamment sur les actualités Covid-19 en juin 2022 (situation épidémique, évolution des connaissances sur la maladie et sa prise en charge), sur l’impact sur le travail ainsi que sur les enseignements à tirer en matière de prévention en milieu professionnel.

Deux séances de communications orales sont prévues ainsi que des communications affichées. C’est dans ce cadre que l’appel à communication va porter de manière préférentielle sur trois orientations :

  • Les retours d’expérience et actions de prévention réalisées par les services de Santé au Travail en lien avec Covid-19 en y incluant la vaccination
  • Le suivi des salariés/agents contaminés, le retour et le maintien au travail des personnes vulnérables ou atteintes de formes chroniques ou prolongées de Covid-19
  • Les changements intervenus sur les conditions de travail, le développement de nouveaux outils, la mise en place de nouvelles pratiques professionnelles ou organisations à l’occasion de la pandémie