Editorial

Madame, Monsieur, chers collègues,

Nous sommes heureux de vous inviter au 34 ème Congrès National de Médecine et Santé au Travail, qui se déroulera à Paris du 21 au 24 juin 2016 au Palais des Congrès.

Cette manifestation, co-organisée par la Société Française de Médecine du Travail et les 3 sociétés de médecine du travail d’Île de France (METRANEP, SMTE et SMTOIF), s’adresse à tous les professionnels de santé au travail : acteurs de terrain (notamment médecins du travail, infirmier(e)s de santé au travail, assistants en santé au travail, techniciens et ingénieurs HSE, ergonomes, psychologues du travail, assistant(e)s sociaux), mais aussi enseignants-chercheurs intervenant dans le champ santé travail, médecins inspecteurs du travail, et, plus largement, à tous ceux intéressés par différents aspects de notre spécialité.

L’organisation de ces journées se construit dans un contexte d’interrogations des pouvoirs publics notamment sur la notion d’aptitude médicale et sur les priorités en matière de santé au travail en regard des moyens des services de santé au travail. L’analyse des forces et faiblesses du système français de santé au travail sera, nous le pensons, source de renouveau et de mutation.

De jeunes médecins font le choix assumé de notre discipline, conscients de ses acquis et de sa nécessaire évolution sur des fondamentaux comme la connaissance du terrain, les actions à visée préventive sur les conditions de travail, l’accompagnement dans l’emploi, mais aussi, à l’instar d’autres disciplines, la contribution à une veille sanitaire collective. Le potentiel évolutif de la santé au travail se mesure notamment à la mise en place d’entretiens infirmiers, de collaborations avec des ergonomes, des psychologues, aux fonctions intégrées dans les services interentreprises des assistants, techniciens HSE, services sociaux,....
L’animation et la coordination de l’ensemble des acteurs est une nécessité avec pour corollaire le développement des bonnes pratiques professionnelles, tant dans le champ de la formation initiale que dans celui de l’actualisation des connaissances tout au long de l’exercice professionnel.

Croiser notre regard avec celui d’autres disciplines médicales est une source de synergie et de complémentarité dont l’intérêt individuel et collectif est évident. Cette démarche réclame un effort pédagogique.

Les sociétés organisatrices du congrès ont retenu 8 thèmes couvrant un panel très large d’activités ou de sujets relevant du champ de la Santé au travail, concernant aussi bien l’exercice professionnel, que les pathologies rencontrées, et les outils à mettre en œuvre : maintien dans l’emploi ; approches préventives par branches professionnelles dans les services de santé au travail ; actualités autour des pathologies professionnelles ; missions des services de santé au travail : de la législation à la mise en œuvre pratique ; surveillance biologique des expositions ; urgences en santé au travail ; cancers  professionnels ; sous-traitance et nouveaux secteurs professionnels à risque, activités précaires.

Nous espérons que ces Journées permettront des échanges fructueux entre les divers acteurs de la Santé au travail et une mise à jour des connaissances et des avancées de notre champ d’activité.
Nous vous attendons nombreux.

Mme Marie-Françoise BOURRILLON M. Jean-Claude PAIRON
Présidente du Congrès Président du Comité Scientifique